La dissémination du cancer en métastases


Par Alexandra Soler


Source Image : Pixabay



Le cancer, surnommée « la maladie du siècle », est l'une des principales causes de décès chez l’Homme dans les pays occidentaux. En 2018, 18.1 millions de cas étaient diagnostiqués dans le monde avec 9.6 millions de décès associés. Malgré tout, bon nombre de patients dont le diagnostic a été posé suffisamment tôt présentent de bons pronostics. Suivant la localisation du cancer, la survie après 5 ans est estimée à 87 % pour les cancers du sein, 94 % pour les cancers de la prostate et 63 % pour le cancer colorectal.


Avant sa dissémination à d’autres organes, la tumeur primaire - autrement dit l’endroit où le cancer apparaît - peut être éradiquée à l’aide d’une intervention chirurgicale suivie d’un traitement adapté (chimiothérapie, hormonothérapie, radiothérapie). Cependant, quand la tumeur s’est propagée à d’autres organes, il est plus difficile de pouvoir contenir la maladie.


Un cancer métastatique est un cancer dont la localisation se situe à un ou plusieurs organes différents de celui d’origine. Ainsi, notre corps a plus de difficulté à se défendre malgré les avancées médicales. L’une des causes associées réside dans les cellules contenues dans les métastases, qui possèdent de nombreuses mutations génétiques les rendant résistantes aux traitements.


Le développement tumoral

L’individu possède une multitude de cellules, constituant les différents organes et autres tissus du corps humain. Chaque jour, les cellules sont renouvelées : de nouvelles cellules sont créées et d’autres meurent de façon naturelle. Le cancer est le résultat d’un enchaînement de dysfonctionnement au sein de ce renouvellement cellulaire et se déroule en 3 étapes :


- La première étape est appelée l’initiation. Dans cette étape, une cellule du corps possède des gènes endommagés et produit des mutations génétiques. Ce phénomène, assez courant, engendre plusieurs mécanismes de réparation de l’acide désoxyribonucléique (ADN), ce qui garantit l’élimination de ces mutations et permet le bon fonctionnement du renouvellement cellulaire. Malgré les mécanismes de défense, certaines cellules ne parviennent tout de même pas à éliminer les cellules mutées et passent à l’étape suivante du processus métastatique.


- La seconde étape est celle de la promotion. Au cours de cette étape, des facteurs environnementaux stimulent la formation des cellules cancéreuses. La consommation d’alcool et de tabac, la mauvaise alimentation, l’exposition au soleil et l’obésité constituent les facteurs principaux.


- Enfin, la dernière étape est celle de la prolifération tumorale. Dans cette étape, les cellules cancéreuses prolifèrent de manière excessive et anarchique pour former la tumeur. C’est notamment à cette étape que la personne ressent les premiers signes de fatigue.

Une fois le processus tumoral enclenché, l’idéal est donc de consulter pour pouvoir contenir la maladie. Dans le cas contraire, le processus de dissémination tumoral, aussi appelé processus métastatique, s’enclenche.


La formation des métastases

Au sein des tumeurs existent des cellules appelées « Cellules Tumorales Circulantes » (CTC), qui parviennent à se détacher de la tumeur primaire. En quantité infime, elles traversent la paroi des vaisseaux sanguins et circulent par la suite dans le sang jusqu’à un organe. Si ces cellules ne sont pas éliminées par l’organisme, elles parviennent à alors à former des métastases.


Ce mécanisme implique la transformation des cellules tumorales de nature épithéliale, qui possèdent de nombreuses molécules de jonctions leur permettant de se regrouper sous forme de tumeur, en cellules mésenchymateuses qui sont, elles, indépendantes, malléables, et mobiles. Une fois que ces CTC ont pu coloniser un ou plusieurs organes distants, le phénomène inverse va se produire : les cellules vont de nouveau acquérir leurs propriétés épithéliales pour former une ou des nouvelles tumeurs.



Illustration du processus métastatique (Crédit Image : Alexandra Soler)



La formation d’un cancer est donc une succession d'événements au sein de nos propres cellules, qui peuvent être amplifiés de façon conséquente par des facteurs environnementaux.


A ce jour, de nombreuses équipes de recherche tentent de trouver des traitements plus efficaces avec de nouvelles cibles thérapeutiques comme la thérapie génique, ou l’immunothérapie. D’autres équipes se focalisent sur de nouvelles méthodes de détection - et de suivi thérapeutique - notamment avec les CTC, afin d’obtenir une détection plus précoce des cancers et ainsi d’éviter toute propagation.

129 vues
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Twitter

©2020 Fatéma Dodat. Tous droits réservés.