Le débat sur l'hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19 continue

Mis à jour : juin 25


Par Fatéma Dodat

Source Image : Pixabay


Mise à jour : le 5 juin 2020, les auteurs de la publication dans The Lancet ont demandé la rétractation de l’article, faute d’avoir accès aux données fournies par la firme Surgisphere qui ont été utilisées pour l'étude.


Antipaludéen issu de l'hydroxylation de la chloroquine, la popularité de l'hydroxychloroquine a fait les montagnes russes depuis le début de la pandémie. Vanté comme remède miracle par l'infectiologue français Didier Raoult et par le président des États-Unis Donald Trump, son utilisation est désapprouvée par de nombreux chercheurs et médecins pour ses effets secondaires risqués. Évalué au sein de différentes études et essais cliniques, une étude suggère un effet néfaste de ce médicament chez les patients atteints de la Covid-19.


Menée par une équipe internationale conduite par le Dr Mandeep Mehra de la Harvard Medical School, une étude publiée dans la revue The Lancet a analysé de manière rétrospective les dossiers de près de 100 000 patients répartis sur six continents. Parmi ces patients testés positivement contre la Covid-19, près de 15 000 d'entre eux ont été soignés avec de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine, seules, ou en combinaison avec des antibiotiques de type macrolides (antibiotiques qui bloquent la multiplication des bactéries sans les tuer). Les patients inclus dans cette étude ont initié leur traitement dans les 48h suivant leur diagnostic ou pendant qu'ils étaient sous ventilation. Les chercheurs ont comparé les risques de mortalité et d'arythmie (modification du rythme cardiaque) de ces patients pendant l'hospitalisation à un groupe contrôle, constitué de patients qui ne reçoivent aucun de ces traitements (80 000 patients), de manière indépendante.


Pour le groupe contrôle, le risque de mortalité à l'hôpital et celui d'arythmie s'élèvent à 9,3% et 0,3% respectivement. La prise d'hydroxychloroquine et de chloroquine ont fait grimper ces chiffres à 18% et 6,1% pour le premier médicament et à 16,4% et 4,3% pour le second. Ces chiffres s'élèvent quand ces médicaments sont administrés avec l'antibiotique. Après ajustement, l’augmentation de mortalité pour les groupes avec traitement varie de 33% à 45%. Ces résultats corroborent les inquiétudes de nombreux chercheurs sur les effets secondaires de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine (ici et ici), et leurs réserves sur son utilisation dans le cadre de la Covid-19 - principalement pour une absence d'effet (ici, ici et ici).


Néanmoins, cette étude possède des biais car elle est purement observationnelle et note donc uniquement l'association possible entre la prise de ces traitements et les effets observés sur les groupes définis. Elle ne permet pas de conclure sur la causalité entre la prise de ces médicaments et le risque de mortalité ou d'arythmie des patients. Pour déterminer s'il existe une relation de cause à effet, il faudrait mener un essai clinique randomisé, c'est-à-dire une étude dans laquelle “les traitements évalués sont administrés à des groupes de patients aux caractéristiques comparables, constitués de façon aléatoire, pour éviter certains biais – le plus haut standard étant les études en double aveugle, où ni l’équipe médicale ni le patient ne savent quel traitement reçoit ce dernier”, comme l'explique le journal Le Monde. Par ailleurs, le groupe contrôle devrait recevoir un placebo. Les partisans de l'hydroxychloroquine soutiennent également que lors de futurs essais cliniques, ce médicament devrait être pris dès l'apparition des premiers symptômes, pour en évaluer les réels bénéfices thérapeutiques.


Si le Brésil maintient que les dirigeants sont "très calmes et sereins, et [qu']il n’y aura aucune modification" de la prise de l'hydroxychloroquine chez les patients, une révision des règles de prescription a été demandée en France suite à la publication de l'étude. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a également joué la prudence en suspendant de manière temporaire ses essais cliniques avec ce médicament. Les résultats des autres essais cliniques sont attendus pour clarifier l'implication de cette molécule dans la Covid-19.


Pour en savoir plus sur le mode d'action de l'hydroxychloroquine dans la Covid-19.

97 vues
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Twitter

©2020 Fatéma Dodat. Tous droits réservés.